Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le G1 Climax de NJPW à Hamamatsu

Le ring du G1 Climax 29 de NJPW

Quand j’étais petit, je regardais toujours les galas de lutte professionnelle américaine telle que celle de la WWF (maintenant WWE) et de la WCW. Quand YouTube a été inventé, j’ai commencé à voir mes lutteurs nord-américains dans un contexte totalement différent : la lutte japonaise. Depuis ce temps, je rêvais de voir un gala de lutte professionnelle japonaise. Mon rêve s’est réalisé quand j’ai obtenu des billets pour la 15e soirée du tournoi du G1 Climax 29 de New Japan Pro Wrestling (NJPW) à Hamamatsu le 7 août. Les différences entre la lutte professionnelle américaine et japonaise et la lutte à la télé et en direct étaient indéniables.

Lire la suiteLe G1 Climax de NJPW à Hamamatsu

La description du Japon : une nouvelle série

L’Égypte et le Japon : les deux pays qui m’ont séduit. Lorsque j’ai été embauché contre toute attente en tant qu’assistant en langues étrangères par le biais du programme JET (Japan Exchange and Teaching Programme « Programme d’échange et d’enseignement du

« Bienvenue au Japon » aéroport de Narita
« Bienvenue au Japon » aéroport de Narita

Japon »), mon rêve d’enfance d’aller au Japon s’est enfin réalisé. Maintenant que j’y suis, j’aimerais faire quelque chose que Napoléon a fait.

Quand Napoléon a envahi l’Égypte, il voulait tout savoir sur ce pays afin de mieux le dominer. C’est pour cette raison qu’il a fait ses savants écrire l’encyclopédie La description de l’Égypte. Contrairement à Napoléon, je n’ai ni une armée ni envie de faire de mal au Japon. Il serait impossible pour moi d’écrire une encyclopédie tout seul, mais je tenterai de comprendre le Japon et d’expliquer mes découvertes au mieux de mes capacités.

Lire la suiteLa description du Japon : une nouvelle série

Le Canada : une mosaïque bâclée (partie 6)

Note de l’éditeur : Cette histoire sur le multiculturalisme canadien  était, à l’origine un article de 3 600 mots destiné à une revue britannique. J’ai décidé d’en faire une mini-série. Elle porte sur Peter, un libano-canadien et son expérience du multiculturalisme canadien. Il rencontrer diverses personne à travers sa vie et elles influent sur ses pensées. Même si elle contient beaucoup d’éléments et d’anecdotes vrais, cette oeuvre est une fiction. Lisez la première partie ici, la deuxième ici, la troisième ici, la quatrième ici et la cinquième ici.

J’arrive enfin à la porte d’entrée de mon immeuble. Quelle journée! J’ai croisé Didier, Saulo et Saïda en rentrant chez moi. Je ne les ai pas vus depuis cinq ans.

Une mosaïque bâclée

Didier se plaignait beaucoup un an après l’avoir rencontré pour la première fois. Maintenant, il se plaint de mêmes choses, mais cette fois-ci, encore plus. Il s’est plaint de la manière dont les Canadiens blancs sont froids et se méfient des noirs. Il s’est plaint de comment lui, titulaire d’une maîtrise, ne pouvait que trouver de petits boulots à temps partiel comme commis d’épicerie ou livreur. Il s’est plaint de la corruption politique. Il s’est plaint de la difficulté à obtenir la citoyenneté canadienne. Il s’est plaint de l’hiver canadien. Il s’est plaint… et il s’est plaint… Mais songe-t-il à quitter le Canada ? Non.

J’ai croisé Saulo dans le métro. Il allait bien. Même s’il a dû avoir de petits boulots pour soutenir financièrement sa femme, il a enfin décroché un poste de programmeur. Son épouse a aussi accouché d’une petite fille. Il était ambivalent par rapport au fait que sa fille soit née canadienne, mais il s’est efforcé d’en avoir l’air content. Il n’est pas retourné au Brésil et ne songe pas à y retourner. Il a dit, avec un peu de déception, qu’il ne se sent plus Brésilien et qu’il ne sent pas chez lui au Canada. Avec ce même ton déçu, il a dit que la vie est belle ici à Montréal.

Lire la suiteLe Canada : une mosaïque bâclée (partie 6)

Le Canada : une mosaïque bâclée (partie 5)

Note de l’éditeur : Cette histoire sur le multiculturalisme canadien  était, à l’origine un article de 3 600 mots destiné à une revue britannique. J’ai décidé d’en faire une mini-série. Elle porte sur Peter, un libano-canadien et son expérience du multiculturalisme canadien. Il rencontrer diverses personne à travers sa vie et elles influent sur ses pensées. Même si elle contient beaucoup d’éléments et d’anecdotes vrais, cette oeuvre est une fiction. Lisez la première partie ici, la deuxième ici, la troisième ici et la quatrième ici .

Les Brésiliens étaient très amicaux. Ils s’ouvraient facilement aux gens qui s’intéressaient sincèrement à la culture brésilienne et la langue portugaise. En raison de mes connaissances en esp

Drapeau du Brésil
Drapeau du Brésil

agnol, je pouvais comprendre certaines de leurs conversations et j’essayais de leur répondre en portugais. Bien que je fasse beaucoup d’erreurs, les Brésiliens étaient très heureux de me corriger. Ils m’en ont aussi appris sur

la littérature de leur pays, leurs coutumes et même des blagues grossières en portugais[1]. Un des Brésiliens, Saulo, voulait apprendre le français et me demandait tout le temps de lui expliquer des mots en français et la grammaire française. Je me souviens d’une de nos conversations :

Lire la suiteLe Canada : une mosaïque bâclée (partie 5)

La WWE soutient le wahhabisme ?

Le 27 avril 2018, la WWE présentera son gala The Greatest Royal Rumble à Djeddah, en Arabie saoudite. Les amateurs de lutte professionnelle (« catch » ailleurs dans la francophonie) et les revues en ligne ont exprimé leur indignation envers la WWE, car elle a enlevé tous les combats mettant en vedette des lutteuses (catcheuses ailleurs dans la francophonie) du programme. La WWE a même été jusqu’à se débarrasser des présentatrices pour le gala afin d’éviter de choquer le gouvernement saoudien. Est-ce que tenter de plaire à ce gouvernement peut être une forme de soutien au wahhabisme ?

Lire la suiteLa WWE soutient le wahhabisme ?

Pâques en Égypte : un an plus tard

Je me souviens des reportages de l’année passée sur les attentats dans les églises en Égypte pendant le dimanche des Rameaux. Je me suis souvenu à Noël des torts que cause le salafisme quand j’ai lu sur Mada Masr à propos d’un attentat contre une église. J’étais plein de rage. Je craignais que des parents et amis soient blessés. C’est comme si la manière des terroristes islamiques de fêter Pâques et Noël était de tuer des gens et bombarder des églises. J’en ai eu marre d’entendre des parents et amis «

Unité chrétiens musulmans égypte
Une caricature de Carlos Latuff dépeignant l’unité des chrétiens et des musulmans en Égypte pendant la révolution égyptienne de 2011.

Ne t’en fait pas, les martyrs sont dans un monde meilleur maintenant », « les cieux ont besoin d’autres anges » et des mots du Patriarche copte orthodoxe « l’Église a besoin de martyrs ». Je n’ai pas la moindre idée de la raison pour laquelle il y a une si forte demande pour des Égyptiens au paradis.

 

Toutefois, je me suis souvenu d’autre chose. Dans les journaux égyptiens et sur les médias sociaux, on mentionnait que des musulmans laissaient des chandelles, des messages de condoléances et des fleurs sur les parvis de l’église Saint-Georges et de la cathédrale Saint-Marc après les attentats du dimanche des Rameaux en 2017. Devrions-nous nous en étonner ?

Lire la suitePâques en Égypte : un an plus tard

%d blogueueurs aiment cette page :