Coptes et musulmans d’Égypte : indivisibles pour l’État islamique

Le premier jour du ramadan 2017, l’État islamique a attaqué trois autobus transportant des enfants coptes (chrétiens autochtones de l’Égypte) en excursion au monastère Saint Samuel près d’Al-Minya.

L’EI a tué des enfants en excursion. EI, vous êtes tellement durs à cuire et virils. Vous avez sûrement épaté le Bon Dieu avec votre dévouement et bravoure. Vos mamans doivent être si fières de vous. Tenez, vous méritez un biscuit (empoisonné).

croix_croissant_égypte
Ce graffiti du Printemps arabe démontre la solidarité entre chrétiens et musulmans en Égypte. La croix a été mutilée, sûrement par un extrémiste musulman. Photo prise en 2012 à Maadi, Égypte, par Mark Homsany.

C’est un cycle : l’EI attaque des Coptes ; beaucoup de femmes et enfants meurent ; des messages de deuil, de colère et de critique des chrétiens et des musulmans abondent sur les médias sociaux ; les politiques expriment formellement leurs sincères condoléances ; et le cycle se répète. Il y a des tensions entre les chrétiens et les musulmans de l’Égypte depuis le Moyen Âge, toutefois, ils sont unis. Il en est ainsi depuis au moins le début du XXe siècle.

Il n’est pas étonnant de voir des chrétiens et des musulmans se protéger les uns les autres pendant qu’ils prient et crier « Chrétiens ! Musulmans ! Comme les doigts de la main ! »* pendant le Printemps arabe. Le pharaonisme, forme de nationalisme égyptien, a vu ses débuts au commencement du XXe siècle. Il souligne que les Égyptiens ne sont pas des Arabes, mais des descendants des anciens Égyptiens et qu’ils font partie d’une vaste civilisation méditerranéenne. Ce nationalisme met l’accent sur l’importance du Nil et de la Méditerranée. En d’autres mots, les Égyptiens de toutes les religions et ascendances ont en commun l’amour qu’ils ressentent envers leur pays et leur Histoire. Cette unité se reflète dans les paroles de Sayed Darwish. Il était compositeur, révolutionnaire, le père de la musique égyptienne moderne et l’auteur de l’hymne national égyptien. Il chantait des paroles qui avaient pour but de rallier les Égyptiens contre les Britanniques tels qu’« Aime ton voisin avant d’aimer ta propre existence/C’est quoi un chrétien ? C’est quoi un musulmans ? Un juif ? De quoi tu parles ?/Ce ne sont que des mots, nous venons des mêmes ancêtres »**. Cette même chanson ainsi que d’autres de Sayed Darwish ont été chantées par les manifestants pendant le Printemps arabe.

Donc, si la société égyptienne est si unie, pourquoi y a-t-il des tensions entre chrétiens et musulmans ?

graffiti du Printemps arabe imitant le drapeau de 1919
Ce graffiti du printemps arabe imite le drapeau de la Révolution égyptienne de 1919. Il est inscrit «Vive le croissant de lune avec la croix». Photo prise à Maadi, Égypte, en 2012 par Mark Homsany.

Le wahhabisme, le mouvement qui influe sur les groupes musulmans extrémistes des Frères musulmans à l’EI, dresse les chrétiens et les musulmans les uns contre les autres. Selon le wahhabisme, tout ce qui est différent de sa version de l’Islam nuit à la société. Autour du Nouvel An en 2011, le gouvernement de Hosni Moubarak a embauché des extrémistes musulmans pour bombarder l’église des Saints à Alexandrie. Le but du gouvernement de Moubarak était de produire une querelle entre chrétiens et musulmans pour tenter de mater le Printemps arabe. L’État islamique vise un objectif similaire pour envahir l’Égypte. Ils attaquent les chrétiens les jours de fête et près des monuments symboliques pour qu’ils aient trop peur de pratiquer leur religion et par le même biais, forcer les musulmans à vivre dans la peur. Est-ce que le plan de l’EI porte fruit ?

Les Égyptiens ont peur, certes, mais ils ont vécu plus de 2 000 ans d’occupation étrangère et des années de dictature. Ils peuvent résister à une autre crise. Les attentats et l’injustice en Égypte ne font que rassembler les chrétiens et les musulmans et cela est la preuve que l’EI ne peut pas gagner. Terroristes, ça va brasser.

*Ils disaient littéralement « Musulmans ! Chrétiens ! Une seule et même main ! »(مسلمين مسيحيين يد واحدة)

**Tiré de “Lève-toi, Égyptien!” (قوم يا مصري). Traduction de Mark Homsany

Leave a Comment

%d bloggers like this: