Coup de gueule : les cours d’Histoire du Canada au Québec

Quand j’étais encore à l’école, l’Histoire du Canada n’était pas une matière pour laquelle les élèves se histoire_canadienne_quebec_ennuyeuseforçaient parce que, contrairement au mathématiques et la physique, les notes en Histoire ne déterminaient pas dans quel programme on serait accepté. J’ai l’impression qu’il y a un désintérêt généralisé pour l’histoire du Canada au Québec. Le premier contact des enfants canadiens avec l’histoire de leur pays se fait à l’école et le programme scolaire du Québec est la raison pour laquelle ils la trouvent si ennuyeuse. Voici pourquoi ce programme est si ennuyeux :

L’Histoire du Canada est présentée comme étant une longue dispute ennuyeuse entre les Français et les Anglais

L’Histoire du Canada est enseignée au Québec comme étant la lutte des Français contre les « maudits Anglais » (ici, « maudits Anglais » fait allusion au Canadiens de culture anglophone) pour obtenir une reconnaissance culturelle et nationale. Cette lutte a été menée à travers quelques batailles et beaucoup de signature de paperasse. Que faisaient les Canadiens-Français et les Canadiens-Anglais à part se quereller ? Comment était la société à l’époque ? Quelle était la mentalité des deux ethnies ? Ce récit présente le Canada comme étant unidimensionnel. L’Histoire ne peut pas fasciner par le biais de traités et de perspectives limitantes.

Les Canadiens-Français et les Canadiens-Anglais ne sont pas les seuls ethnies au Canada

Bien avant l’arrivée des Français et des Anglais au Canada, il y avait divers peuples autochtones. Ils semblent être de moindre importance dans le programme scolaire, car après les premiers chapitres, ils ne sont plus mentionnés comme s’ils s’étaient évaporés. Certains Canadiens-Français ont des noms de famille irlandais comme Bourque (version francisée de « Burke »), mais on en apprend très peu sur la migration des Irlandais pendant la Grande Famine et les raids féniens. Quand John A. MacDonald a colonisé les Prairies, il y a envoyé par train beaucoup d’immigrants mais on en parle peu. Il a pu les envoyer par train, car des ouvriers chinois ont construit le chemin de fer. Je peux m’éterniser, mais dresser une liste des diverses ethnies n’est pas mon but : il y a beaucoup d’ethnies au Canada et ils ont influé sur son Histoire.

Le Québec n’est pas isolé du reste du monde

En effet ! Le Canada suit un système fédéral qui donne à chaque province beaucoup de liberté, entre autre, celle d’avoir leur propre programme scolaire. Le programme d’Histoire du Canada au Québec se focalise tellement sur le Québec qu’on oublie qu’il y a d’autres provinces et les États-Unis au sud. Les provinces anglophones et les États-Unis ont des relations avec le Québec. Puisqu’on se plaint de la langue anglaise, pourquoi ne pas parler des régions en périphérie et de comment elles influencent le Québec ?

On parle trop peu de l’immigration et du multiculturalisme

Si vous vivez dans une grande ville canadienne comme Montréal, vous avez sûrement déjà vu des gens qui n’étais ni Canadiens-Français ni Canadiens-Anglais. Il y a eu des vagues d’immigration depuis au moins le temps de John A. MacDonald et l’immigration est un thème récurrent dans les médias. Qui sont ces immigrants ? Pourquoi viennent-ils au Canada ? Pourquoi y a-t-il des vagues d’immigration ? Le multiculturalisme de Pierre Eliott Trudeau influence encore la société canadienne. On supposerait qu’une partie si importante de l’Histoire et la société canadienne serait abordée à l’école, mais non, elle ne l’est pas.

Un programme qui abruti

Mon ancien professeur d’Histoire à l’université a dit au début de son cours : « Pour comprendre un pays, il faut comprendre sa politique. Pour comprendre sa politique, il faut comprendre son histoire ». Le programme scolaire semble être conçu pour empêcher les Québécois à comprendre le pays dans lequel ils vivent. Pire, cette vision unidimensionnelle de l’Histoire du Canada empêche les Canadiens de poser des questions importantes comme « vers quoi nous dirigeons-nous en tant que pays et que devrions-nous faire ? » Je crois que l’école n’est pas conçue pour former des citoyens qui portent des réflexions sérieuses sur leur pays.

Êtes-vous d’accord ? Faites part de vos commentaires !

Leave a Comment