Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

La WWE soutient le wahhabisme ?

Le 27 avril 2018, la WWE présentera son gala The Greatest Royal Rumble à Djeddah, en Arabie saoudite. Les amateurs de lutte professionnelle (« catch » ailleurs dans la francophonie) et les revues en ligne ont exprimé leur indignation envers la WWE, car elle a enlevé tous les combats mettant en vedette des lutteuses (catcheuses ailleurs dans la francophonie) du programme. La WWE a même été jusqu’à se débarrasser des présentatrices pour le gala afin d’éviter de choquer le gouvernement saoudien. Est-ce que tenter de plaire à ce gouvernement peut être une forme de soutien au wahhabisme ?

Le wahhabisme et la censure

Le wahhabisme est une forme très puritaine de l’islam sunnite qui est à la base de groupes extrémistes comme Al-Qaïda et l’État islamique. La famille Saoud, qui est à la tête de l’Arabie saoudite, est arrivée au pouvoir à cause du soutien de Mohammad Ibn Abdel Wahhab, le fondateur du wahhabisme. La seule raison d’être de cette idéologie est la justification du vol et le banditisme. Les wahhabites ont tendance à vouloir que les femmes deviennent invisibles en publique par des moyens comme les faire porter une burqa qui couvre le visage et le corps. Des justifications communes et vagues pour cette volonté sont « il n’est pas décent pour une femme de s’exposer », « c’est immoral » ou éviter d’exciter les hommes.

Drapeau de l'Arabie Saoudite
Drapeau de l’Arabie saoudite

Si on vivait encore dans la fin des années 1990 ou au début du XXIe siècle, annuler les combats féminins de la WWE (à l’époque, WWF) aurait été compréhensible. À cette époque, il y avait des combats dans lesquels des femmes sexy qui en savaient peu sur la lutte se battaient en sous-vêtement. Maintenant, la division féminine de la WWE comporte des lutteuses titulaires d’une médaille olympique en judo (Ronda Rousey) ; de l’expérience en arts martiaux mixtes et en catch wrestling (Shayna Baszler) ; et des lutteuses dont les prouesses techniques et acrobatiques comparables à celle des lutteurs de n’importe quelle époque. Leurs combats sont des démonstrations de leurs habiletés en lutte professionnelle. Qu’est-ce qui est immoral et indécent d’un gala de divertissement sportif légitime ?

Pourquoi est-ce que la WWE veut un partenariat avec l’Arabie Saoudite ?

La lutte professionnelle est très populaire dans le monde arabophone et la WWE le sait. De plus, la WWE n’a pas de gros concurrents dans cette région. Pour avoir des lutteurs dans lesquels les amateurs du monde arabophone puissent se reconnaître, la WWE a embauché des lutteurs jordaniens et égyptiens comme Shadia Bseiso et Mohamed Fahim. La WWE a même songé à embaucher Karam Ibrahim Gaber, lutteur gréco-romain égyptien, idole dans son pays, s’il pouvait gagner une médaille d’or aux Olympiades. Bien que les autres pays arabophones soient moins puritains et plus peuplés (donc plus d’amateurs), la WWE favorise l’Arabie saoudite, elle est la plus riche parmi ces pays. Cette partialité est observable dans les émissions de la WWE diffusées en arabe.

Comment The Greatest Royal Rumble appui le Wahhabisme

La WWE a signé un contrat de 10 ans avec l’Organisation générale des sports, l’organisme gouvernemental responsable des sports en Arabie saoudite. Le gouvernement saoudien a financé des terroristes islamiques comme l’État islamique et les talibans. En présentant le Greatest Royal Rumble en Arabie saoudite et en satisfaisant ses normes en enlevant son personnel féminin de l’événement, la WWE appuie moralement le wahhabisme dans le monde arabophone et l’Occident. Les galas de la WWE diffusés en arabe sont énormément édités selon les normes de censure saoudiennes. Ces versions adaptées pour la télévision saoudienne sont diffusées à travers le monde arabophone, car les autres pays les acceptent.

Les entreprises et les citoyens ordinaires ne sont peut-être pas des gouvernements, mais ils ne sont pas impuissants par rapport aux idéologies comme le wahhabisme. Les boycottages ont déjà fonctionné. En faire contre les sports en Arabie saoudite frappera le point faible de son gouvernement : ses réserves financières.

Laisser un commentaire

%d blogueueurs aiment cette page :